J’ai vécu avec l’angoisse nocturne pendant deux ans. Aujourd’hui, je peux vous affirmer que ces attaques sont d’une violence inouïe et s’avèrent extrêmement difficiles à vivre.

Vous aussi, vous subissez ce mal-être ?

Dans ce cas, vous êtes sans doute à la recherche d’informations. Vous voulez comprendre ce qui vous arrive.

Eh bien, je peux vous aider.

Mais tout d’abord, avant de commencer, vous devez comprendre une chose. Les symptômes de l’angoisse nocturne ne sont pas les mêmes chez l’adulte et chez l’enfant.

Dans cet article, je vais me focaliser exclusivement sur les angoisses nocturnes rencontrées par les adultes.

Je vais vous parler de ma propre expérience. L’intérêt, c’est de vous montrer comment j’ai pu m’en sortir, et de vous faire comprendre qu’en mettant en place des actions très simples dans votre vie quotidienne, vous pouvez vous aussi réussir à diminuer, voire supprimer vos angoisses du soir.

Précision qui a son importance : je n’ai pas de remèdes miracles. Ne vous attendez pas à un médicament spécifique ou à une astuce farfelue pour vous en sortir, car il n’y en a pas.

Je préfère être direct et franc avec vous.

L’idée est plutôt d’adopter de bonnes habitudes, une meilleure hygiène de vie, car finalement, vos attaques paniques ne sont qu’un SOS lancé par votre corps pour vous aider à comprendre que quelque chose ne va pas. Voyons donc ce qui peut vous aider à retrouver calme et sérénité, de sorte à combattre l’angoisse nocturne par la même occasion.

Trêve de blabla, je me lance !  Voici ma petite histoire…

 

Ma vie avec l’angoisse nocturne :

angoisse-nocturne-calmer-angoisse-nocturne-naturellement-chez-ladulte-1

Je me souviens de ces moments où je me levais en sursaut, en pleine nuit, totalement paniqué et reluisant de sueur.

Mes angoisses nocturnes sont arrivées petit à petit. D’abord une fois de temps en temps, comme ça. Puis elles se sont installées dans mon quotidien : j’en avais une ou deux par semaine. Et ainsi de suite, elles sont devenues de plus en plus récurrentes…

Mes troubles du sommeil survenaient très tôt le dans la nuit, quelques heures ou quelques minutes après avoir dormi.

Plus j’avais peur, et plus mes angoisses se répétaient. L’anxiété en devenait anxiogène : un vrai cercle vicieux… C’était sans fin, j’avais peur de vivre cette situation toute ma vie.

Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, et quelles étaient les origines de ces angoisses nocturnes répétées.

Je me disais :

Mais pourquoi j’angoisse la nuit, comme si mes journées n’étaient pas déjà assez stressantes ?

Je n’en pouvais plus.

 

L’angoisse nocturne au quotidien…

Quand je me réveillais, je me sentais particulièrement stressé. J’avais très peur et je ne comprenais pas réellement ce qui m’arrivait.

Le plus désagréable, c’était les symptômes liés à ces anxiétés du soir. J’avais l’impression de perdre la tête, car je perdais le contrôle de ma respiration et j’avais l’impression de faire un malaise.

Ce qui était aussi effrayant et stressant avec tout cela, c’est que mes crises de panique survenaient bien souvent de façon soudaine et anodine.

Mes nuits étaient de plus en plus rythmées par des réveils soudains, et des pensées négatives inaltérables.

Je ruminais pendant des heures, ce qui augmentait mon anxiété et ne m’aidait évidemment pas à me sentir bien.

Mes pensées négatives fusaient dans tous les sens, j’avais l’impression que mon cerveau allait imploser.

Je restais de longues minutes à ruminer dans mon lit, à essayer de retrouver le sommeil

Pour tout dire, je subissais vraiment la totale… Si je n’étais pas réveillé en pleine nuit, c’était les peurs matinales qui amenaient leurs doses de stress et d’anxiété, histoire de « bien commencer la journée »…

Rien que de l’écrire, ça me donne encore des frissons.

J’essayais en vain de m’en sortir et de trouver des solutions pour me détendre et me calmer, mais les crises étaient tellement fortes qu’elles prenaient toujours le dessus sur moi.

Je ne savais plus quoi faire, je me sentais démuni et complètement prisonnier de mon anxiété nocturne.

 

Une étape décisive : le passage à l’action

Alors, j’ai dû me prendre en main et arrêter de subir.

J’ai lu de nombreux livres, visionné des dizaines de vidéos, pour comprendre ce qui m’arrivait.

Au fil des semaines j’ai pu réduire le nombre de mes angoisses nocturnes et apprendre petit à petit à m’en défaire. Mais pas n’importe comment. Pour cela, j’utilisais seulement des méthodes naturelles. 

J’avais tout les symptômes des angoisses du soir.

Évidemment, ça ce n’est pas fait d’un coup, en un claquement de doigts, mais progressivement.

Je mettais un point d’honneur à ne prendre aucun médicament. À vrai dire, c’était une décision difficile à prendre au début, mais je me rends compte que cela m’a beaucoup aidé sur le long terme.

Vous savez quoi ? J’ai guéri, et si je l’ai fait, vous pouvez le faire aussi.

Voyons ensemble pourquoi vous faites des angoisses nocturnes. Vous devez d’abord comprendre.

Ensuite, nous verrons comment les combattre.

 

Vous faites des angoisses du soir ? Vous êtes épuisé !
angoisse-nocturne-calmer-langoisse-nocturne-naturellement-chez-ladulte-6

Avant de vous donner les solutions que j’ai adoptées, je préfère vous faire comprendre ce qui vous arrive.

J’ai mis beaucoup de temps à réaliser ce que je ressentais, et il est important que vous compreniez la source de vos problèmes pour les traiter au mieux.

Vous devez comprendre que la source numéro un de vos angoisses nocturnes est l’épuisement physique et mental.

Votre corps n’en peut plus, et il a besoin de votre aide pour retrouver de la sérénité et de l’énergie. Il use donc de stratégies pour vous faire comprendre l’urgence et attirer votre attention. L’angoisse nocturne est ainsi une sorte de signal d’alerte.

Les raisons pour lesquelles vous passez des nuits angoissantes peuvent être multiples : vos journées stressantes au travail, à la maison, des soucis avec vos proches, ou encore des problèmes de santé, etc. Voilà autant de choses qui vous stressent et vous rendent négatif.

L’angoisse nocturne peut aussi survenir après un traumatisme : perte d’emploi, accident, séparation, choc émotionnel, etc.

Pour ma part, c’était la peur de mourir pendant mon sommeil.

Être angoissé, stressé ou déprimé n’est pas un état normal. C’est pourquoi il faut au plus vite traiter ce problème.

Il faut apprendre à faire une pause, et se dire :

Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Pourquoi est-ce que je suis tout le temps dans cette panique et que je n’arrive plus à dormir ?

Favoriser la discussion pour combattre l’angoisse nocturne

Vous pouvez par exemple en parler à vos proches.

Discuter de son mal-être peut être un bon moyen de mieux se comprendre. Cela donne la motivation pour traiter ses souffrances.

Vous devez faire une introspection et prendre du recul pour comprendre quelle la raison qui fait que vous êtes sous l’emprise de l’angoisse nocturne.

Après avoir analysé la source du problème, il est maintenant temps de procéder au changement.

Voici les méthodes qui m’ont aidé à me défaire de mes angoisses nocturnes, et diminuer sensiblement mon anxiété.

 

Reprenez le contrôle de vos pensées pour combattre vos angoisses
ces-pensées-qui-rendent-malade-3

La première chose à savoir, c’est que vos pensées négatives alimentent directement votre anxiété. C’est donc à cause de ces pensées négatives que vous faites des crises d’angoisse.

L’idée est ainsi très simple : stopper ses idées négatives permet de se sentir mieux.

Plus vous donnez du crédit à vos pensées négatives, et plus vous aurez du mal à vous en défaire et à vous sentir calme, détendu.

Ce sont vos pensées qui vous font croire que vous avez une grave maladie, que vous allez mourir ou que vous allez faire une crise cardiaque. Il s’agit simplement d’une petite voix dans votre tête qui sait ce dont vous avez peur, et vous répète des mots effrayants. Ne vous laissez pas avoir à son jeu ! (Par exemple, ce n’est pas parce que votre rythme cardiaque s’accélère que vous allez faire une crise cardiaque.)

Ensuite, je préférer vous rassurer, car il est important de dédramatiser. Une crise d’angoisse nocturne chez l’adulte n’est pas une chose grave. Je sais que c’est très difficile à vivre, mais ce n’est pas grave en soi.

C’est pourquoi vous devez savoir manier vos pensées pour reprendre le contrôle de ce flux de ruminations négatives, qui altèrent votre moral.

Ce sont vos pensées qui vous poussent à être angoissé, à avoir peur du futur, à imaginer le pire.

Vos pensées sont la source de vos peurs, de vos phobies et de votre négativité.

L’autosuggestion de pensées positives et agréables

Cette méthode consiste à répéter des phrases pendant quelques minutes pour se rassurer, taire ses pensées négatives, et prendre confiance en soi. Un bon moyen pour gérer le stress !

Par exemple, pendant que vous êtes dans votre lit et que vous angoissez, fermez les yeux et rassurez-vous. Lâchez prise :

Ce n’est rien, ce n’est qu’une peur.

Je dois rester dans le moment présent pour allez mieux.

Je vais laisser passer cette peur. De toute façon, on ne meurt pas de ce mal-être. Je vais essayer de me rendormir en me relaxant.

Même si c’est dur, je dois rester fort(e). Je sais qu’avec le temps, ça disparaîtra.

Ne répétez pas ces phrases sans conviction. Vous devez y croire pour que votre mental se mette en condition de détente et de relaxation. Répétez-les inlassablement pour y croire plus fortement ! Laissez-vous convaincre par leur vérité.

Je vous conseille de répéter des phrases réconfortantes pour habituer votre esprit à comprendre que vous n’avez pas peur de l’angoisse nocturne.

Sachez que la peur provoque la peur.

Il existe aussi des vidéos qui permettent de répéter des phrases positives pour retrouver plus de positivité et de calme. Je m’en sers encore moi-même quand j’en ai besoin.

En voici un exemple :

 

Apprendre à lâcher prise contre l’angoisse de nuit :

angoisse-nocturne-calmer-angoisse-nocturne-naturellement-chez-ladulte-2

La méthode du lâcher-prise consiste à accepter ses angoisses, sans chercher à se débattre ou à s’enfuir.

L’angoisse nocturne se nourrit du contrôle, de la fuite et des pensées négatives.

Accepter votre état vous permettra de dissiper votre mal-être en quelques minutes.

Vouloir fuir ou bloquer vos émotions négatives, lors de votre réveil ou de vos insomnies, ne fera qu’empirer les choses.

Pour en savoir plus à ce sujet, lisez cet article où je vous livre 8 conseils pour lâcher prise.

 

La sophrologie contre l’anxiété nocturne :

angoisse-nocturne-calmer-angoisse-nocturne-naturellement-chez-ladulte-4

J’ai énormément utilisé les méthodes de sophrologie pour me relaxer et pour chasser mes attaques nocturnes.

J’ai découvert cette méthode par hasard sur YouTube, pour dormir, et ça m’a aidé dès la première séance.

J’ai même téléchargé des guides audio, que j’ai mis sur mon smartphone pour réduire mes attaques nocturnes.

Comment ça marche ? En fait, ces vidéos de sophrologie sont une sorte de scan corporel qui vous aident à vous relaxer en écoutant une voix apaisante.

Le but est de se concentrer sur chaque partie de son corps trouver le calme et la relaxation.

L’avantage de cette méthode, c’est qu’en plus de vous endormir, elle vous rend plus calme et vous aide à recharger les batteries pour avoir plus d’énergie.

Je vous conseille d’écouter ces vidéos juste avant de dormir. Vous ressentirez immédiatement plus serein, plus détendu.

Mettez-vous bien sûr en condition (au calme), et suivez chaque étape de la voix douce qui vous guide dans le pays de la relaxation.

Petit conseil : Il faut jouer le jeu. Pour que l’exercice soit une réussite, vous devez vous concentrer un maximum. Laissez vos a priori de côté. Ne vous pressez pas. Au contraire, prenez votre temps. Le but est de vous relaxer.

Vous pouvez également utiliser ces vidéos pour vous rendormir après une crise d’angoisse nocturne. C’est également ce que je faisais.

Mieux qu’un long discours, voici donc deux vidéos à mettre dans vos favoris dès maintenant pour essayer cette méthode :

 

L’Asmr pour dormir plus rapidement :

angoisse-nocturne-calmer-langoisse-nocturne-naturellement-chez-ladulte-3-2

L’Asmr est une nouvelle méthode pour dormir rapidement. Elle vous aide à trouver le sommeil grâce à des stimuli sensoriels, souvent auditifs, comme des chuchotements, des sons ou toutes sortes de bruits.

Au premier abord, je trouvais cette approche bizarre. Mais finalement, après l’avoir testée, j’ai pu réaliser que cette méthode fonctionnait très bien.

L’Asmr vous permettra aussi de vous détendre.

Je vous partage les vidéos que j’utilise en espérant qu’elles vous aideront aussi.

Vous pouvez tester dès maintenant, bonne écoute. 🙂

 

La respiration abdominale :

Voici LA technique de respiration que je vous conseille vivement pour vos problèmes d’angoisse nocturne.

Grâce à elle, vous allez apprendre à ne plus être prisonnier de vos crises. Il s’agit en effet de reprendre le contrôle sur votre respiration pour mieux gérer vos émotions.

C’est cette méthode que j’ai adoptée pour mieux gérer mes émotions en période de stress, d’anxiété et d’angoisse intense.

Je vous conseille de pratiquer la respiration abdominale lorsque vous êtes allongé dans votre lit, les yeux fermés. Cela peut être en prévention d’une crise d’angoisse (avant de vous endormir), ou pendant que vous en vivez une.

Voici  notamment une vidéo où vous aurez une explication claire pour mieux comprendre le procédé, et commencer la respiration abdominale dès aujourd’hui :

 

La clef contre les crises d’angoisse nocturne, c’est vous :

angoisse-anxiete-la-respiration-marche-la-marche-afghane-5

Pour conclure, si vous souffrez d’angoisse nocturne, c’est qu’au fond de vous réside un certain mal-être. Il ne tient qu’à vous d’inverser la tendance, par exemple en recourant aux méthodes naturelles que je vous ai proposées dans cet article. Vous méritez de retrouver bien-être et sérénité.

La clé pour y parvenir ?

Il est important de comprendre que seules vos actions feront de vous une personne moins angoissée et moins anxieuse.

De ce fait, il faut pratiquer, et comprendre que les méthodes citées dans cet article vous aideront petit à petit, sur le long terme.

Ça ne marche pas du premier coup. C’est tout à fait normal si les résultats mettent du temps à arriver. (Il faut parfois attendre plus d’une semaine, malgré des efforts chaque jour, pour constater du changement).

Gardez en tête qu’il faut du temps pour que les mécanismes de la détente se mettent en marche.

C’est pour cela que vous devez vous prendre en main rapidement. Les angoisses nocturnes peuvent s’installer rapidement dans votre vie. Plus elles sont installées profondément, plus elles seront difficiles à combattre.

Essayez de changer les choses avec les méthodes naturelles proposées sur mon blog.

Les attaques d’anxiété nocturne sont la conséquence d’un mal-être profond.

En plus de ce travail de relaxation, je vous conseille de prendre du recul dans votre vie pour trouver la source de vos angoisses. Cela vous donnera des pistes pour réduire les symptômes de votre anxiété nocturne.

Vous méritez d’aller mieux

Mal dormir et subir l’angoisse au quotidien vous vident de votre énergie. C’est pourquoi il est important de vous détendre, et faire en sorte de commencer dès aujourd’hui les exercices que je vous propose. Ne laissez plus vos angoisses vous gâcher la vie !

Si vous pratiquez l’une des méthodes citées dans l’article quotidiennement, je suis certain que vous constaterez du changement et une nette réduction de vos états. L’essentiel, c’est de vous appliquer.

Je vous conseille aussi d’essayer, au début, plusieurs des méthodes que je vous propose. Parmi elles, vous en trouverez sans doute qui vous plaisent plus que d’autres. Concentrez-vous ensuite sur celles que vous préférez.

C’est comme ça que j’ai procédé, et aujourd’hui, je ne souffre plus d’angoisses nocturnes.

J’espère que cet article vous aidera à retrouver un sommeil normal, et que vos peurs seront de moins en moins nombreuses à l’avenir. Ces techniques de relaxation fonctionnent : donnez-leur une chance.

Si vous le souhaitez, j’ai créé une série de vidéos pour vous aider à calmer vos angoisses. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.