Sélectionner une page

Dans ce nouvel article, j’aimerai vous partager une méthode totalement naturelle pour retrouver la sérénité : méditer en pleine conscience.

Nos vies sont souvent rythmées par une suite de course contre le temps, l’argent et le bonheur.

Certaines disciplines comme la méditation nous proposent de ralentir un peu pour pouvoir mieux apprécier l’instant présent.

La méditation est une forme de relaxation et de recherche de sérénité.

Une extension de la méditation fait beaucoup parler d’elle à présent : « la méditation pleine conscience ».

En quoi consiste cette discipline, comment et quand peut-on l’utiliser ? Cet article vous propose de voir tout ce qui concerne la méditation en pleine conscience et comment méditer en pleine conscience.

Définition et approche de la méditation en pleine conscience :

La bien être en pleine conscience est une forme de contemplation et d’attention dirigée vers l’intérieur et l’extérieur.

Elle propose la prise de conscience intentionnelle et volontaire des expériences internes et externes au moment présent, sans pour autant porter de jugement.

Cette discipline a été introduite par Jon Kabat-Zinn, son objectif est de l’utiliser pour l’aide à la gestion du stress, des douleurs et de l’anxiété.

La méditation en pleine conscience met en avant plusieurs étapes cruciales pour réussir participer à une séance.

L’observation des sensations, des perceptions et des pensées, telle est la première étape.

La deuxième étape est l’identification par des mots des observations précédentes.

Pouvoir mettre des mots sur chaque ressenti permet de mieux comprendre l’état intérieur.

L’étape suivante est le fait de ne pas réagir à ce qui se passe à l’intérieur.

Pour faire simple, il faut contenir ses émotions et ses pensées.

La quatrième étape préconise le non-jugement de l’expérience interne et externe. Il s’agit juste d’une constatation et de l’appréciation des ressentis en évitant de porter un jugement.

Enfin, la dernière étape est l’action avec conscience.

Qu’importe l’action que vous allez entreprendre, vous devez garder en tête les émotions qui vous habitent tout en agissant.

Cette approche plus spécifique a été apportée par Ruth Baer, une des références dans le domaine de la pleine conscience.

La méditation en pleine conscience comporte plusieurs formes : le souffle, le corps, les sons et les pensées.

La méditation en pleine conscience sur le souffle :

La méditation en pleine conscience repose sur le principe de la contemplation.

La première chose à faire est donc de se trouver un endroit calme et agréable et à une bonne température.

Comment méditer en pleine conscience sur le souffle ?

La posture est importante, choisissez la position assise avec le dos bien droit et de manière détendue.

Concentrez-vous sur votre respiration, l’inspiration : l’air qui pénètre dans vos poumons.

Pour l’expiration, relâchez l’air sans pour autant vous forcer. Ressentez le diaphragme s’élever et se relâcher, maintenez l’attention sur une respiration après l’autre.

Si vous vous sentez déconcentrer, ne luttez pas. Notez-le, mettez-le dans un coin de votre esprit et revenez doucement vers votre respiration.

Vous pourrez être déconcentré plusieurs fois durant la séance, à chaque fois notez la perturbation dans votre esprit et retournez votre attention à votre souffle sans forcer.

La pratique de cet exercice vous permet de vous recentrer et de vous détendre n’importe où, en utilisant votre souffle.

Prendre conscience du corps :

Maintenant nous allons méditer en pleine attention du corps ?

Par ailleurs, la posture de relaxation en pleine conscience du corps s’exerce dans un endroit calme et dans une posture détendue.

De préférence, il faut se coucher sur le sol ou sur le tapis et fermer les yeux.

Il faut porter l’attention sur chaque partie du corps, en commençant par la partie inférieure.

Commencez par vos orteils, concentrez-vous sur l’orteil et visualisez un flux d’énergies qui traverse votre corps depuis l’orteil jusqu’au haut de votre crâne.

Puis passer à l’orteil suivant et refaites le processus en vous concentrant sur le déplacement du flux d’énergies.

Ressentez la diminution de la tension dans la partie de votre corps où vous portez votre attention.

Attention de ne pas s’endormir ou de somnoler, si tel est le cas : ouvrez les yeux.

La déconcentration peut survenir à tout moment, si cela arrive, laisser vous un peu de temps et retournez doucement vers votre méditation.

Méditer en focalisant son attention sur les sons et vos pensées :

Enfin j’aimerai vous partager ma méthode pour méditer en pleine conscience sur les sons ?

La posture assise est recommandée, écoutez les bruits qui viennent à vous.

Évaluez leurs natures : le bruit des voitures, des chiens qui aboient, de vos voisins qui parlent.

Écoutez également les sons plus proches comme les bruits de votre corps : les gargouillements de votre estomac, votre respiration …

L’idée de prendre conscience des caractéristiques des sons : la distance, le volume et les bruits de fond.

Comment méditer consciemment à travers les pensées :

Prenez la position assise et laissez vos pensées vous submerger.

Prenez conscience de chaque pensée qui vous vient à l’esprit, puis mettez cette pensée dans un coin de votre esprit.

Puis continuer ainsi avec une autre pensée.

Maintenant, imaginez les pensées comme étant une chute d’eau, ne les considérer plus comme des éléments distincts mais comme un flux continu.

Le but est de pouvoir prendre du recul sur la formation d’une pensée.

Sachez que la méditation en pleine conscience est un bon outil de gestion pour ceux qui souffrent de stress ou d’anxiété.

Les exercices permettront à ces personnes de prendre du recul sur chaque situation.

La prise de conscience des ressentis internes et des effets des stimuli extérieurs permettront à ces derniers de mieux gérer leurs mal-être et de mieux se comprendre eux-mêmes.

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus, j’ai déjà crée un article sur le sujet de la méditation, qui est plus axé pour retrouver la sérénité face à l’angoisse : clique ici